*

MENU
Logo DeSerres

1

Voir Autrement

Cette semaine, Isabelle Hayeur propose aux artistes de s’inspirer des détails présents dans six photographies différentes afin de créer une œuvre qui propose une tout autre vision des images originales.

Avant-propos

À travers le thème de la semaine, Voir autrement, Isabelle Hayeur propose aux artistes de s’inspirer de photographies qui piquent leur curiosité : trois provenant de leur entourage et trois appartenant aux autres participants. C’est en se réappropriant ces photographies que les artistes nous offrent leur interprétation personnelle des images originales.

De nos jours, la plupart des gens connaissent ou ont expérimenté la photographie, que ce soit de façon analogue ou numérique. Mais d’où vient la photographie ? Comment les artistes s’en sont-ils servi et comment s’en servent-ils aujourd'hui ?

On ne fait que ça, les artistes, voir autrement!

- Manuel Mathieu

Combien de photographes contemporains de cette liste connaissez-vous?

Richard Baillargeon
Raymonde April
Michael Snow
Yousuf Karsh
Heidi Hollinger
Lynne Cohen
William Notman
Gabor Szilasi
Michel Campeau
Edward Burtynsky

Dossier thématique

La petite histoire de la photographie

La photographie est une technique et un art de plus en plus accessible au grand public, surtout depuis son essor numérique. Avec les puissants moteurs de recherche disponibles sur le Web, on peut accéder en un clic à plusieurs exemplaires d’une même photo, à son histoire ou à celle de son auteur. Grâce aux appareils numériques de poche et aux téléphones intelligents, on peut aussi constater la forte démocratisation de la prise de photos, désormais accessible à tous. La prolifération de cette technique atteint son apogée avec l’utilisation massive des réseaux sociaux conçus expressément pour le partage d’images, comme Instagram et Flickr. Mais la photographie n’a pas toujours été l’apanage de tous. Remontons aux balbutiements de son invention.

Après la découverte et l’utilisation de la camera obscura — instrument qui permet d’effectuer une projection de la lumière sur une surface plane, il fallut des années de recherches scientifiques, telles qu’exprimées dans le Traité d’optique d’Alhazen et dans les travaux de Nicéphore Niépce de Louis Daguerre et de François Arago pour réussir à concevoir un appareil capable de prendre une photo et, surtout, de la garder! C’est en 1839, avec le daguerréotype – une épreuve positive qui s’imprime directement sur une plaque de métal – que le premier procédé photographique moderne est né. Certes, plusieurs recherches allant dans cette direction ont été réalisées avant cette percée, mais aucune n’avait encore permis de conserver l’image à long terme ni d’obtenir une photographie sans passer toute une journée à capturer une scène. La seule expression artistique possible à cette époque se faisait par la création d’une mise en scène, savamment orchestrée, et au prix de longues heures de travail. La réalisation d’une photographie impliquait alors donc de suivre un processus précis avant de pouvoir obtenir un résultat tangible, contrairement aux techniques actuelles qui permettent de prendre une photo dans n’importe quelles conditions, en un instant.

Avoir une photo dans les mains, c’est comme revivre un moment et se réimaginer ce moment.

- Frances Adair Mckenzie

À partir de cette invention, l’évolution technique de la photographie se fit si rapidement qu’elle fut le premier art véritablement populaire. Si bien que les journaux se mirent à publier des photographies pour illustrer leurs articles et que la publicité commença à l’utiliser également. Déjà, dans les années 1850, des artistes manipulant la photographie avec des techniques comme le photomontage firent leur apparition; puis, vers les années 1920, c’est avec des mouvements artistiques comme le constructivisme russe et le dadaïsme que l'utilisation de la photographie comme médium d’expression s’est véritablement popularisée. 

L’utilisation du photomontage, comme on peut le voir dans La jolie fille de la dadaïste Hannah Höch, était donc tout indiquée pour transformer le sens original des photographies de façon humoristique ou poétique, et ce sans utiliser des techniques traditionnelles comme la peinture et la sculpture. En effet, le dadaïsme avait pour objectif de faire table rase du passé et de détruire les formes et les langages déjà existants en faisant de l’art dit engagé. Cependant, même si leur art critiquait certaines inégalités ou situations sociales, ces artistes proposaient rarement des utopies, des solutions ou des représentations du monde idéal. Ils étaient plutôt sarcastiques et humoristiques dans leurs messages, ce qui explique l’utilisation de nouvelles techniques comme le photomontage pour servir leurs points de vue. 

Höch, Hannah (1889-1978) © ARS, NY © SUCCESSION HANNAH HOCH / SODRAC (2014)

Dans l’art contemporain, le photomontage est revenu en force, particulièrement grâce à Internet et aux logiciels de retouche comme Photoshop qui permettent de manipuler les photographies de façon numérique. Il est également possible d’accéder à un nombre astronomique de photos grâce aux moteurs de recherche comme Google Images et aux banques de photographies libres de droits, ce qui a permis aux artistes – et artistes en herbes – de développer aisément leurs techniques. L’art du photomontage prend ainsi une tout autre signification et offre une plus grande liberté aux artistes dans l’expression de leur art. Comme on peut le voir avec les œuvres de Caroline Monnet et de Charles Lavoie, les combinaisons sont maintenant infinies.

Sans titreJeu de lumière I

 

 

 

 

 

 

À l’heure actuelle, certains artistes, comme le Québécois Alain Paiement et sa série Parages (2002) poussent encore plus loin le photomontage et la manipulation photographique en reproduisant minutieusement les moindres détails de la scène que ce soit à l’aide de moyens physiques ou technologiques. Le résultat de ces photomontages est d’un tel réalisme qu’ils ressemblent à s’y méprendre à de simples photographies traditionnelles. Enfin, la photographie et ses manipulations ne datent pas d’hier; et grâce à son accessibilité grandissante, elle continue d’en inspirer plus d’un et d’offrir un nombre incalculable de visions différentes et uniques du monde.

Impression à jet d’encre archive sur polypropylène  274 x 700 cm

Quel est le nom du premier photographe canadien à avoir été reconnu à l’échelle internationale ?

Le monde de l'art contemporain

C’est quoi ça, l’« art contemporain »?

On peut aisément se perdre dans les différentes périodes artistiques et les mouvements qui ont construit l’histoire de l’art. Que veut-on vraiment dire par art contemporain?

D’abord, l’art contemporain est un terme historique qui fait référence à notre temps, à notre époque. Ainsi, tout art contemporain devient un jour un art du passé. Cette redéfinition constante de l’art contemporain pose donc une question importante : pouvons-nous dater le début de l’art contemporain? 

Afin d’établir un moment clef, beaucoup d’historiens de l’art s’entendent pour affirmer que le début de l’art contemporain suit la période de l’art moderne et coïncide avec la fin de la Seconde Guerre mondiale en 1945.

Par ailleurs, contrairement aux courants artistiques des siècles derniers, il est difficile de définir précisément les genres d’art contemporain, comme on a pu le faire avec l’expressionnisme, ou encore le dadaïsme, le surréalisme ou le cubisme, par exemple. On ne peut pas non plus attitrer une technique précise aux artistes contemporains, car ce qui définit cette période est la diversité des techniques utilisées. L’art contemporain peut donc regrouper une panoplie de mouvements, aussi différents les uns des autres, comme l’art conceptuel des années 1960 qui tentait de dématérialiser l’art et de faire en sorte que l’œuvre devienne un objet d’analyse. On peut aussi inclure l’art numérique des années 80 qui s’inspirait du langage informatique et numérique. L’art urbain des années 2000 en fait aussi partie, en mettant de l’avant les formes d’art réalisées dans la rue comme le graffiti et le tricot urbain, pour ne nommer que ceux-là. 

La principale caractéristique qui définit l’art contemporain est la volonté de ses artistes de rompre avec la tradition classique des beaux-arts, et de tout déconstruire en se basant sur l’expérience de l’art moderne. On comprend alors l’importance capitale que prend la démarche artistique dans cet art actuel et pourquoi les critères esthétiques traditionnels des beaux-arts ne sont pas nécessairement pris en considération dans ce type de création, car l’art contemporain sert plus souvent à illustrer un propos qu’à atteindre un idéal. 

Laquelle de ces photos ne peut pas être classée dans le courant de l’art contemporain ?

Isabelle Hayeur

Artiste Mentor

Isabelle
Hayeur

Isabelle Hayeur formule une critique environnementale et urbanistique des territoires et des écosystèmes en créant des montages photographiques grands formats, des vidéos et des installations in situ autant politiques que poétiques.

Découvrir son site web

Entretien avec Isabelle Hayeur

Pour moi, un artiste c’est un capteur qui est sensible à ce qui se passe autour de lui et qui le traduit dans un langage poétique pour le rendre visible.

1 Qu’est-ce qui vous a poussée vers le domaine artistique?

Ça s’est fait tout naturellement. Je dessinais tout le temps et j’excellais dans les arts plastiques au secondaire. Alors, j’ai fait mon cégep en Arts, un baccalauréat et une maîtrise. Enfin, si j’avais à mentionner un seul artiste qui m’a inspirée, je dirais Bill Viola.

2 Quel(s) médium(s) avez-vous exploré ? Et à l’heure actuelle ?

Je crois que c’est le dessin qui m’a ouvert les yeux sur l’art. Maintenant, je touche autant à la vidéo qu’à l’image numérique ou à la photographie. Ce qui me fascine, c’est la facilité avec laquelle on peut transformer le monde et ce que l’on peut obtenir grâce à l’évolution des outils de retouche photographique. Enfin, je crois que ça reflète notre véritable pouvoir de changement sur les choses. 

3 Parlez-nous de votre démarche artistique et des thèmes récurrents dans vos œuvres

Mon travail exprime une critique environnementale, urbanistique, sociale et politique. J’ai passé mon enfance près d’une rivière et j’ai été témoin de la dégradation de son environnement. Plus précisément, je constate que le thème de l’eau est très présent dans ma pratique. J’ai beaucoup voyagé, alors ça m’a fait voir beaucoup de zones détériorées, de paysages altérés et d’endroits ravagés. 

4 Excepté l’art contemporain, quels sont les sujets ou disciplines qui vous intéressent? Pourquoi?

Il est certain que l’écologie, les questions environnementales et urbanistiques, l’embourgeoisement et l’étalement urbain sont des sujets qui m’intéressent grandement. J’ai hésité un moment à faire des études scientifiques en biologie, mais j’ai choisi de témoigner d’une réalité par le biais d’images et d’œuvres visuelles. 

5 Définissez ce qu’est un artiste.

Pour moi, un artiste c’est un capteur qui est sensible à ce qui se passe autour de lui et qui le traduit dans un langage poétique pour le rendre visible. À sa façon, il condense les choses pour les rendre intelligibles. 

Démarches

Les artistes tentent de « voir autrement » en créant des œuvres qui proposent une toute autre interprétation des images originales. Ce n’est pas sans embûches, car ils sont confrontés à un thème difficile qui les pousse hors de leur zone de confort. Ils doivent aussi faire preuve d’une certaine rapidité d’exécution pour réaliser leur création dans les délais imposés. Comme quoi l’art contemporain s’illustre dans une infinité de possibilités et de formes aussi uniques les unes que les autres.  

Épisode 1

Voir Autrement

Frances Adair Mckenzie

Manuel Mathieu

Karine Payette

Charles Lavoie

Caroline Monnet

Guillaume Boudrias-Plouffe

Les oeuvres de l'épisode

Cliquez sur votre oeuvre préférée pour voter.
Chaque semaine, vous avez jusqu'à mardi 21h pour voter.

Espace construit

Karine

Payette

Espace construit

Espace construit
Voter

Karine

Payette

Espace construit

Strange Fruit - I had a dream - Dimanche après-midi

Manuel

Mathieu

Strange Fruit - I had a dream - Dimanche après-midi

Strange Fruit - I had a dream - Dimanche après-midi
Voter

Manuel

Mathieu

Strange Fruit - I had a dream - Dimanche après-midi

Les sœurs

Frances

Adair Mckenzie

Les sœurs

Les sœurs
Voter

Frances

Adair Mckenzie

Les sœurs

Long de même

Guillaume

Boudrias-Plouffe

Long de même

Long de même
Voter

Guillaume

Boudrias-Plouffe

Long de même

Sans titre

Charles

Lavoie

Sans titre

Sans titre
Voter

Charles

Lavoie

Sans titre

Jeu de lumière I

Caroline

Monnet

Jeu de lumière I

Jeu de lumière I
Voter

Caroline

Monnet